Acronymes

3RV RÉDUCTION À LA SOURCE, RÉEMPLOI, RECYCLAGE, VALORISATION / ACV ANALYSE DU CYCLE DE VIE / CRM CONTENANT À REMPLISSAGE MULTIPLE / CRU CONTENANT À REMPLISSAGE UNIQUE / ÉPA ÉQUIVALENT DE PNEUS AUTOMOBILES / ICI INDUSTRIES, COMMERCES, INSTITUTIONS / GES GAZ À EFFET DE SERRE / GMR GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES / OGR ORGANISME DE GESTION RECONNU / PGMR PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES / REP RESPONSABILITÉ ÉLARGIE DES PRODUCTEURS

Les données présentées dans le rapport annuel 2017-2018 sont en date de l’exercice clos le 31 mars 2018.

Download english pdf version EN Télécharger la version française du pdf FR
Rapport annuel
2017 2018

Des gestes concrets une vision d’avenir

Messages

Message de la présidente du conseil d’administration

Si j’avais à résumer en un mot l’année 2017-2018, j’opterais pour le terme « renouveau ». D’une part, grâce au rôle élargi de la société d’État officiellement reconnu dans le cadre de la nouvelle Loi sur la qualité de l’environnement, qui a du coup insufflé à l’organisation une énergie et un dynamisme encore plus forts dans son désir de faire du Québec une société à la fois responsable et sans gaspillage.

D’autre part, le vent de renouveau a également soufflé sur notre équipe en laissant partir des dirigeants passionnés et qualifiés pour accueillir de nouveaux talents tout aussi exceptionnels.

Je profite donc de cette tribune pour remercier Dany Michaud, qui a laissé une marque indélébile chez RECYC-QUÉBEC par son engagement et son leadership, et pour souhaiter la bienvenue à Sonia Gagné, une gestionnaire brillante et hautement chevronnée, qui nourrit ces mêmes ambitions toujours plus grandes pour la Société.

Au nom de l’ensemble des membres du conseil d’administration, je remercie également pour leur apport chacun des administrateurs et administratrices dont le mandat au sein du conseil a pris fin au cours du dernier exercice.

La dernière année fut fort active pour les membres du conseil, particulièrement en ce qui a trait à la réflexion stratégique entourant l’élaboration du Plan d’action québécois de gestion des matières résiduelles 2018-2022. Avec le déploiement de ce document phare, qui nous servira de feuille de route pour les mois et années à venir, j’entrevois avec beaucoup de confiance et d’optimisme l’avenir de la gestion des matières résiduelles au Québec.

Grâce à notre équipe d’experts et à nos fidèles partenaires, je suis fière d’affirmer que nous avons tout en main pour atteindre, voire dépasser les objectifs que nous nous sommes fixés collectivement et que, tous ensemble, nous allons continuer de nous renouveler en tant que société en posant des gestes toujours plus responsables et en faisant des choix toujours plus écologiques.


Me Karine Joizil
Présidente du conseil d’administration

Signature de Karine Joizil, présidente du conseil d’administration

Message de la
présidente-directrice générale

L’année 2017-2018 a marqué un tournant dans l’histoire de RECYC-QUÉBEC, notamment avec l’adoption du projet de loi n°102 qui octroyait à la Société des responsabilités accrues et un mandat élargi. Cette marque de confiance et de reconnaissance nous a non seulement permis d’avoir plus de latitude pour réaliser notre mission à la hauteur de nos ambitions, en plus de nous servir de véritable tremplin pour les années à venir.

C’est donc dans ce contexte que j’ai entamé mon mandat à la barre de RECYC-QUÉBEC, animée par le désir de positionner notre organisation comme acteur clé dans la transition du Québec vers une société moderne encore plus verte, innovante et performante. L’ensemble des actions et des initiatives structurantes qui ont été déployées au cours du dernier exercice, et que vous trouverez dans les faits saillants, démontrent que nous sommes déjà en marche vers une économie plus circulaire en gestion de matières résiduelles. J’entends donc poursuivre sur cette lancée et miser sur des actions prioritaires et structurantes pour la filière.

Bien sûr, je ne peux passer sous silence le contexte particulier que connait l’industrie québécoise du recyclage. Bien que préoccupante, la situation de la collecte sélective au Québec évolue grâce aux activités intensives de concertation menées de pair avec les partenaires et acteurs de la filière du recyclage. Comme chaque difficulté cache une opportunité, nous avons saisi l’occasion pour poser des gestes concrets afin de diminuer notre vulnérabilité face aux marchés d’exportation, notamment en misant sur la qualité de nos matières et en augmentant les capacités de conditionnement au Québec.

Je suis fermement convaincue que, si nous travaillons tous avec cette même vision d’avenir pour nos matières recyclables, nous allons faire du Québec un véritable leader sur le plan de l’économie circulaire et de la gestion responsable des matières résiduelles.

En terminant, j’aimerais remercier les deux ingrédients essentiels de cette recette gagnante, soit nos partenaires, qui portent avec nous les réussites présentées dans ce rapport, et notre équipe, incluant les employés, les gestionnaires et les membres du conseil d’administration, qui forment notre force vive.

Je conclurai en saluant mon prédécesseur, Dany Michaud, qui a accompli un travail remarquable que j’ai maintenant le privilège de poursuivre.


Sonia Gagné
Présidente-directrice générale

Recyc-Québec, c’est…

Mission

Amener le Québec à réduire, à réutiliser, à recycler et à valoriser les matières résiduelles dans une perspective d’économie circulaire et de lutte contre les changements climatiques.

Vision

Devenir un partenaire déterminant d’un Québec sans gaspillage.

Valeurs

Respect, intégrité, collaboration, responsabilité, équité.

Revue de l’année

Des pouvoirs élargis pour RECYC-QUÉBEC

Plan d’action 2018-2022 découlant de la politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Forte de ses nouvelles responsabilités, RECYC-QUÉBEC a coordonné pour la toute première fois la démarche d’étroite collaboration visant à bâtir le Plan d’action 2018-2022 découlant
de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles.

Lors de ces travaux, plus d’une vingtaine d’organisations représentant les organismes municipaux, les entreprises et associations, les organismes environnementaux ainsi que les ministères et les sociétés d’État se sont réunis pour partager leurs priorités respectives et mettre à profit leur expertise et leur expérience terrain quant aux moyens les plus efficaces à déployer pour atteindre les cibles gouvernementales en gestion des matières résiduelles.

D’un commun accord, des grands principes directeurs ont été définis, desquels découlent une vingtaine d’actions qui visent toutes à contribuer à l’objectif ultime d’un Québec sans gaspillage.

Le projet de plan d’action 2018-2022 a été finalisé et déposé au gouvernement.

Accompagnement pour la mise en œuvre des PGMR

L’équipe de RECYC-QUÉBEC dédiée à l’accompagnement du secteur municipal a compilé et analysé les rapports de suivi annuels des plans de gestion des matières résiduelles (PGMR) afin d’identifier certains enjeux récurrents vécus par les municipalités et ainsi développer des outils adaptés et offrir un accompagnement ciblé.

L’un des outils développés afin de répondre aux besoins des municipalités est l’infolettre PGMR en action.

À ce jour, l’infolettre a permis de transmettre plus de 70 articles informatifs aux quelque 800 abonnés !

Consultez les infolettres

Programme d’excellence en gestion des matières résiduelles pour les municipalités

Dans sa volonté de soutenir activement le secteur municipal, RECYC-QUÉBEC a conclu un partenariat avec Réseau Environnement afin de mettre sur pied un programme d’excellence en gestion des matières résiduelles ciblant les municipalités québécoises.

Les objectifs de ce programme sont :

  • D’améliorer les façons de faire et de développer une communauté de meilleures pratiques;
  • D’évaluer la performance des municipalités en fonction d’objectifs mesurables définis en collaboration avec les gestionnaires municipaux ;
  • De mettre en place des mesures pour reconnaître et promouvoir la performance des organismes municipaux.

Ce programme sera d’abord déployé dans une première phase pilote afin de s’assurer d’un maximum de pertinence et d’efficacité, puis sera étendu par la suite à l’ensemble des municipalités de la province qui souhaitent y participer.

ACV environnementale et économique des sacs d’emplettes

RECYC-QUÉBEC a dévoilé les résultats d’une analyse du cycle de vie (ACV) sur les sacs d’emplettes visant à offrir un outil d’aide à la décision aux municipalités et aux détaillants qui souhaitent évaluer les moyens à leur portée pour réduire les impacts environnementaux et économiques de l’utilisation des sacs sur leur territoire.

Réalisée par le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG), l’étude présente les impacts environnementaux potentiels et les coûts de huit types de sacs d’emplettes et d’un sac écoconçu au Québec. À la lumière des résultats de cette étude, RECYC-QUÉBEC recommande aux consommateurs de ne pas utiliser de sac quand c’est possible ou alors de continuer à utiliser les sacs réutilisables qu’ils ont déjà.

Consultez les faits saillants et l’étude complète

C’est le 23 mars 2018 qu’est officiellement entrée en vigueur la nouvelle Loi sur la qualité de l’environnement, qui reconnaît de façon claire la valeur ajoutée de RECYC-QUÉBEC et qui met pleinement en valeur son expertise.

Concrètement, parmi ses principales nouvelles responsabilités, RECYC-QUÉBEC a maintenant le mandat d’élaborer tous les plans d’action et les programmes découlant de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, en plus d’être le guichet unique des municipalités pour tout ce qui touche l’élaboration de leurs plans de gestion des matières résiduelles et la mise en œuvre des actions prévues, dans un souci d’amélioration de leur performance.

Le secteur CRD : une priorité

À la suite des différentes problématiques soulevées par l’industrie de la construction, de la rénovation et de la démolition (CRD), RECYC-QUÉBEC, en collaboration avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), a rapidement mis en place des solutions concrètes pour pallier les difficultés rencontrées, que ce soit en favorisant le développement de débouchés locaux ou encore en améliorant la récupération et la valorisation de certaines matières par les centres de tri de résidus CRD.

Appel de propositions pour soutenir des initiatives de recyclage et de valorisation des résidus provenant du secteur CRD

RECYC-QUÉBEC a élaboré cet appel de propositions afin de soutenir financièrement des projets ayant comme objectif de résoudre des problématiques spécifiques au secteur CRD, notamment pour faciliter la mise en marché des matières résiduelles issues de ce secteur.

Près de 1,3 M$ a été investi dans des entreprises des régions de la Montérégie, de Montréal, des Laurentides, de Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine et du Nord-du-Québec pour la réalisation de neuf projets proposant des solutions innovantes pour gérer en fin de vie les fractions fines, le bois, le bardeau d’asphalte et le gypse.

Découvrez les projets acceptés

Soutien aux installations de tri de résidus CRD

Depuis l’automne 2016, les lieux d’élimination ont réduit abruptement l’utilisation des résidus de tamisage comme recouvrement alternatif. Résultat : ce résidu doit maintenant être géré autrement, avec les coûts supplémentaires qui en découlent.

RECYC-QUÉBEC a donc mis en œuvre ce programme d’aide financière pour offrir un soutien temporaire aux centres de tri, le temps de mettre en place des solutions à moyen et long termes pour réduire en amont la quantité des résidus de tamisage et optimiser les débouchés pour cette matière.

Un total de 1,1 M$ a été versé aux six centres de tri de résidus CRD des régions des Laurentides, de Laval, du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay—Lac-Saint-Jean et du Centre-du-Québec.

Apprenez-en plus sur ce programme

Formation sur l’écogestion de chantier en collaboration avec l’Université Laval

RECYC-QUÉBEC s’est associée au Centre de formation en développement durable (CFDD) de l’Université Laval dans le but de créer une nouvelle formation interactive sur le thème de l’écogestion de chantier de construction et de promouvoir ainsi les connaissances entourant cette pratique responsable.

En développement, les formations seront offertes dès l’automne 2018 à Québec et à Montréal.

Un soutien accru aux ICI

Depuis la création du programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! en 2003, les industries, commerces et institutions (ICI) participants font bien plus que recycler. Ils implantent des mesures qui respectent et favorisent la hiérarchie des 3RV, soit la réduction à la source, le réemploi, le recyclage et la valorisation des matières, et ils font une réelle différence par leurs actions concrètes et la sensibilisation de leurs employés.

Découvrez ICI on recycle+

Programme bonifié et nouveau portail

Afin de refléter davantage cette réalité des ICI qui en font beaucoup plus chaque jour pour l’environnement, RECYC-QUÉBEC a dévoilé la version bonifiée et améliorée de son programme sous le nom « ICI on recycle +».

Bien qu’il conserve son objectif d’honorer les organisations proactives et engagées à améliorer leur performance en gestion des matières résiduelles, ICI on recycle + offre plusieurs nouveaux avantages :

  • Un service d’accompagnement bonifié, encore plus adapté aux besoins et à la réalité des ICI.

  • Une foule d’outils pratiques et d’outils de communication personnalisables avec une image de marque colorée et distinctive pour donner une plus grande visibilité.

  • Des niveaux de reconnaissance revisités, qui mettent davantage en lumière les mesures de réduction à la source, de réemploi, de recyclage et de valorisation.

  • Un nouveau portail web plus dynamique et convivial qui permet de créer rapidement un plan d’action personnalisé et d’en assurer le suivi de façon simple.

Tournée annuelle de remise d’attestations

Pour souligner l’apport fondamental de ces ICI à la performance environnementale du Québec, RECYC-QUÉBEC parcourt chaque année la province pour remettre en main propre les attestations de performance aux organisations qui ont atteint les plus hautes marches du podium, soit le niveau 3.

Cette année, l’équipe a fait cinq arrêts et a visité les régions de l’Estrie, de la Capitale-Nationale, de la Montérégie, du Centre-du Québec et de Montréal. La présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC, Sonia Gagné, était présente à chacune des remises pour féliciter les attestés.

En 2017-2018, 499 ICI ont atteint l’un ou l’autre des trois niveaux, soit :

  • 53 au niveau 1 – Engagement
  • 291 au niveau 2 – Mise en œuvre
  • 155 au niveau 3 – Performance

Mention spéciale de réduction à la source

Des mentions spéciales ont également été décernées à sept entreprises qui ont implanté une mesure novatrice de réduction à la source pour leur secteur d’activité.

Les fiers lauréats de cette mention sont :

  • OPTEL (Québec)
  • Le Silo (Sherbrooke)
  • Campus des Îles-de-la-Madeleine (Îles-de-la-Madeleine)
  • Municipalité de Lantier (Lantier)
  • Conseil régional de l’environnement Mauricie (Trois-Rivières)
  • Centre de Santé Dentaire Dre Josée Landry inc. (Saint-Jean-sur-Richelieu)
  • Stelpro (Saint-Bruno-de-Montarville)

Appel de propositions visant les débouchés de matières résiduelles des ici

RECYC-QUÉBEC a lancé cet appel de propositions dans le but de soutenir financièrement des initiatives visant à résoudre des problématiques de débouchés pour des matières, telles que le textile, l’ameublement, les emballages de distribution et de transport ainsi que les résidus dangereux dans les industries, commerces et institutions (ICI).

Une aide financière totale de près de 494 000 $ a été octroyée à sept projets porteurs qui seront mis sur pied dans les régions des Laurentides, de la Capitale-Nationale, de Montréal, de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, de Chaudière-Appalaches et de la Montérégie.

Apprenez-en plus sur l’appel de propositions

ici-on-recycle

L’économie circulaire : un incontournable

L’économie circulaire se définit comme un système de production, d’échanges et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités.

(Source : Pôle québécois de concertation sur l’économie circulaire.)

SCHÉMA DE L'ÉCONOMIE CIRCULAIRE

RECYC-QUÉBEC et l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (Institut EDDEC) ont développé un nouveau schéma pour illustrer le modèle de l’économie circulaire et ainsi faciliter la compréhension de ses principes de base.

En quelques mots :

  • L’économie circulaire propose un ensemble de stratégies et de modèles d’affaires qui permettent d’optimiser l’utilisation des ressources notamment en favorisant les boucles les plus courtes et les plus locales.
  • Ce nouveau modèle économique permet à la fois de réduire la pression sur les ressources, d’accroître le PIB, de créer des emplois locaux et de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre.
  • La collaboration entre les acteurs est essentielle pour implanter le modèle de l’économie circulaire.



Voie d’avenir pour le Québec, l’économie circulaire est une priorité pour RECYC QUÉBEC. La preuve, elle a été ajoutée dans sa mission afin qu’elle fasse partie de son ADN au même titre que la gestion des matières résiduelles.

Déjà plusieurs actions ont été menées pour permettre au Québec de prendre le virage de l’économie circulaire.

En voici quelques exemples :

  • Le financement de 14 projets dans le cadre de l’appel de propositions Transition vers l’économie circulaire, pour un investissement total de 2,3 M$;
    Découvrez les projets
  • Le soutien financier à 160 projets en économie sociale, dont plusieurs visent le réemploi de produits ;
  • Le financement de quatre projets de lutte au gaspillage alimentaire et de quatre projets d’écogestion de chantier de construction, dans le cadre de nos appels de propositions sur la réduction à la source ;
    Découvrez les projets
  • La participation aux travaux du Pôle québécois de concertation sur l’économie circulaire ;
  • La coanimation avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MÉSI) des travaux du Groupe interministériel sur l’économie circulaire ;
  • La signature d’une entente de partenariat de trois ans avec l’ADEME en France pour partager nos connaissances en économie circulaire.

Une présence soutenue pour changer les comportements

Fidèle à ses habitudes de vouloir rejoindre le plus grand nombre possible de Québécois afin de les encourager à adopter des comportements plus responsables, RECYC-QUÉBEC a usé de différents moyens et a déployé plusieurs initiatives d’information, de sensibilisation et d’éducation auprès de la population.

Nouvelle application mobile

RECYC-QUÉBEC a lancé son application mobile Ça va où?, conçue pour aider les citoyens à poser le bon geste de récupération.

Première application mobile du genre au Québec, Ça va où? est un outil simple, pratique et convivial qui permet en quelques clics :

  • De savoir quoi faire avec chaque produit ou matière. On parle ici de plus de 800 produits de consommation de tous les jours et de 90 catégories de matières ;
  • De trouver facilement où et comment se départir de ces différentes matières à l’aide d’une carte interactive et d’un outil de géolocalisation;
  • D’accéder rapidement aux informations des centres de récupération, des points de dépôt et des écocentres, en plus de connaître les matières acceptées par chacun.

Campagnes médiatiques

Autant sur le web que dans les imprimés, RECYC-QUÉBEC a été bien présente dans les différents médias québécois grâce à des campagnes visant notamment à encourager les citoyens à participer activement à la collecte des matières recyclables et à la collecte des matières organiques ou encore en proposant des trucs et astuces lors de périodes clés de l’année, telles que la rentrée scolaire ou le grand ménage du printemps.

PARTENARIATS

RECYC-QUÉBEC a commandité cette année encore de nombreux événements et projets, tous en lien direct avec sa mission, c’est-à-dire des activités qui encouragent des gestes associés à la réduction à la source, au réemploi, au recyclage et à la valorisation des matières résiduelles.

RECYC-QUÉBEC est très fière d’avoir contribué à faire rayonner une trentaine d’événements dans différentes régions du Québec grâce à un appui financier totalisant près de 420 000 $.

Escouade RECYC-QUÉBEC

Animée par le désir de sensibiliser les citoyens à bien gérer leurs matières résiduelles lors d’événements, la dynamique Escouade RECYC-QUÉBEC formée de bénévoles a été présente lors de 21 festivals et événements sportifs et musicaux.

Les membres de l’Escouade ont ainsi pu aider des centaines de participants à mettre la bonne matière dans le bon bac tout en leur expliquant l’importance de poser les bons gestes.

Une présence qui a fait la différence !

WEB ET MÉDIAS SOCIAUX

Active sur plusieurs plateformes sociales, RECYC-QUÉBEC a continué d’agrandir son bassin d’abonnés en rejoignant encore plus de gens grâce aux publications d’actualité et pertinentes.

COP23

À l’invitation de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, une délégation de RECYC-QUÉBEC a eu l’occasion de prendre part à la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23) à Bonn, en Allemagne.

Cette mission a permis à RECYC-QUÉBEC de développer des liens étroits et concrets avec ses vis-à-vis et partenaires à l’international en plus d’échanger sur les meilleures pratiques en gestion des matières résiduelles et en économie circulaire à travers le monde.

Des programmes performants qui font la différence

PNEUS HORS D’USAGE

Le Québec a récupéré et traité un nombre record de pneus en 2017 !

Pour la première fois de son histoire, le Programme québécois de gestion intégrée des pneus hors d’usage a permis de traiter près de 100 000 tonnes de pneus.

La majorité de ces pneus ont été orientés, en priorité, vers les industries du remoulage et du recyclage.

Grâce à la recherche et développement, qui a permis de développer de nouveaux débouchés, les pneus recyclés ont été transformés en différents produits, tels des tapis de dynamitage, des tapis d’étable ou d’usine, des sous-tapis, des revêtements de sol, des surfaces sportives, etc.

Portail de gestion des pneus hors d’usage

Dans un souci d’amélioration continue de ses services, RECYC-QUÉBEC a développé un tout nouveau portail pour la gestion des pneus hors d’usage. En plus de faciliter le processus autant pour les détaillants et les transporteurs que pour RECYC-QUÉBEC, le portail permet d’accroître considérablement l’efficacité et la productivité du programme.

Par exemple, le portail permet entre autres :

  • De s’inscrire au programme directement en ligne et de transmettre de façon électronique les données ;
  • De centraliser, de consolider et de rendre accessible l’ensemble des informations disponibles sur les transporteurs et les détaillants ;
  • De simplifier les processus de réclamations et de facturations ;
  • D’éliminer les bons et autres formulaires papier.

CONSIGNATION

  • Depuis cinq ans, le taux combiné de récupération des contenants à remplissage unique (CRU) de bière et de boissons gazeuses dépasse les 70 %.
  • Pour sa part, le taux de récupération des contenants à remplissage multiple (CRM) se maintient de façon constante à 98 % depuis plus de dix ans.

La consigne en action

Plusieurs activités ont été organisées cette année pour récupérer les contenants consignés au profit de dizaines de causes et d’organismes locaux, dont les Journées de la consigne organisées par Consignéco.

Concernant le chantier de modernisation du système, un comité de travail formé d’une dizaine de représentants de l’industrie a été mis sur pied ainsi que des groupes de travail technique. Ces derniers se sont réunis à 30 reprises afin de proposer des paramètres permettant d’optimiser le système de consigne publique au niveau opérationnel, économique et environnemental.

RESPONSABILITÉ ÉLARGIE DES PRODUCTEURS

Les quelque 8 500 points de dépôt, ainsi que les nombreuses collectes ponctuelles organisées dans plusieurs municipalités à travers la province, ont permis de récupérer plus de 101 000 tonnes de matières en 2017, tous produits visés par la REP confondus.

Ces résultats sont très positifs puisqu’ils reflètent une augmentation de près de 5 % par rapport aux quantités récupérées en 2015 par l’ensemble des programmes individuels et collectifs. Il est à noter que, durant la période 2015-2017, la population a, quant à elle, augmenté de 1,6 %.

Gouvernance

Rapport du conseil d’administration et de ses comités

RAPPORT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Composition

Au 31 mars 2018, le conseil d’administration est composé de huit membres nommés par le gouvernement du Québec, dont la présidente du conseil et la présidente-directrice générale. Les administrateurs sont désignés pour un mandat d’au plus quatre ans et la présidente du conseil, pour un mandat d’au plus cinq ans. À l’exception de la présidente-directrice générale, les membres du conseil exercent leur fonction à temps partiel et à titre gracieux. Au cours de l’année 2017-2018, le gouvernement a procédé à la nomination de madame Sonia Gagné à titre de présidente-directrice générale et membre du conseil d’administration.

Mandat

Le conseil administre les affaires de la Société en conformité avec la Loi sur la Société québécoise de récupération et de recyclage, la Loi sur la gouvernance des sociétés d’État et diverses autres lois applicables. Le conseil a notamment pour fonction de déterminer les grandes orientations de la Société, d’approuver le plan stratégique, le budget annuel d’exploitation, les états financiers et le rapport annuel d’activités de la Société, en plus de nommer ses dirigeants. Il veille au respect des règles énoncées dans le code de déontologie des administrateurs. Dans l’accomplissement de son rôle, le conseil confie des mandats particuliers à trois comités statutaires qui le soutiennent — le comité de gouvernance et d’éthique, le comité de vérification et le comité des ressources humaines, et aux comités ad hoc qu’il crée au besoin. À la suite de chaque réunion, les présidents des comités font rapport au conseil de leurs activités. Le conseil convient annuellement d’un calendrier de réunions. Au cours de l’année 2017-2018, le conseil d’administration a tenu six séances régulières et quatre séances spéciales, et ses comités, dix-neuf réunions.

RAPPORTS DES COMITÉS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Comité de gouvernance et d’éthique

Le comité de gouvernance et d’éthique a pour fonction de s’assurer que la Société adopte et respecte les meilleures pratiques en matière de gouvernance et d’éthique. Il voit à ce que soient élaborés ou mis à jour les règles de gouvernance de la Société, les codes de déontologie applicables aux administrateurs, aux dirigeants et aux employés, les profils de compétences et d’expérience des administrateurs, les critères d’évaluation applicables aux administrateurs et au fonctionnement du conseil, ainsi que le programme d’accueil et de formation continue des membres. Il effectue l’évaluation du conseil, veille au respect des règles énoncées dans le code d’éthique et de déontologie des administrateurs, qui découlent notamment du Règlement sur l’éthique et la déontologie des administrateurs publics. Le comité est présidé par monsieur Michel Giroux, vice président du conseil d’administration. Il s’est réuni à trois reprises au cours de l’année financière. La présidente-directrice générale et la secrétaire du conseil assistent aux rencontres du comité de gouvernance et d’éthique.

Comité de vérification

Le comité de vérification a pour fonction de s’assurer que les états financiers reflètent fidèlement la situation financière de la Société et d’en faire la recommandation au conseil pour approbation. Il s’assure que les pratiques comptables sont conformes et efficaces. Le comité supervise la planification des activités de vérification interne et veille à la mise en place d’un plan d’optimisation des contrôles et des ressources, notamment en ce qui a trait au financement des programmes gérés par la Société, et s’assure que les mécanismes de contrôle sont adéquats. Au courant de l’année, il a participé à la révision de la nouvelle politique de placement et en a recommandé l’adoption au conseil d’administration, a rencontré l’auditeur externe de la Société, le Vérificateur général du Québec, aux fins de la planification de l’audit annuel et de la réception des résultats de celui-ci. Il a aussi rencontré le vérificateur interne de la Société, a examiné le processus de gestion des risques ainsi que le plan de vérification interne et a pris connaissance des résultats des différents audits internes menés en cours d’année. Il a analysé puis recommandé l’adoption du budget annuel de l’exercice. Il a pris connaissance des responsabilités de la Société par rapport aux mesures de contrôle des dépenses et des effectifs et s’est assuré du respect de ces obligations. Il effectue un suivi eu égard à la situation du portefeuille et à la gestion contractuelle. Le comité est présidé par monsieur Michel Delisle. Au cours de l’exercice financier 2017-2018, le comité de vérification a tenu sept réunions. La présidente directrice générale, le vice-président Administration et finances, le directeur Gestion financière et ressources matérielles, le vérificateur interne et la secrétaire du conseil assistent aux rencontres du comité de vérification.

Comité des ressources humaines

Le comité des ressources humaines est responsable des politiques relatives aux ressources humaines ainsi que des normes et barèmes qui s’appliquent aux dirigeants et aux employés. Au courant de l’année 2017-2018, le comité a contribué à la sélection des dirigeants dont la présidente-directrice générale, il a fait un suivi des dossiers traitant des ressources humaines, a suivi les indicateurs de performance en matière de ressources humaines et s’est assuré de la révision et de la mise à jour des politiques de ressources humaines. Le comité des ressources humaines a révisé le profil de compétences et d’expérience du président-directeur général. Le comité est présidé par madame Monique Laberge. Il s’est réuni à quatre reprises afin d’exercer son rôle de conseil, d’échange et de recommandation. La présidente-directrice générale, la directrice Développement organisationnel et ressources humaines et la secrétaire du conseil assistent aux rencontres du comité des ressources humaines.

Comité ad hoc du Plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Le conseil d’administration a créé un comité ad hoc le 30 mars 2017 dont le mandat a consisté à veiller à la préparation d’un plan d’action 2018-2022 de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. Le comité s’est assuré de son suivi auprès du conseil d’administration et du respect de l’atteinte de l’échéancier prévu. Le comité est présidé par madame Monique Laberge. Il s’est réuni à cinq reprises au courant de l’année financière. La présidente-directrice générale, la vice-présidente Performance des opérations et la secrétaire du conseil assistent aux rencontres du comité ad hoc.

Audit externe et indépendance des auditeurs

Les travaux d’audit externe de RECYC-QUÉBEC sont réalisés par le Vérificateur général du Québec; aucuns honoraires ne lui sont payés par la Société. Son indépendance est encadrée par la Loi sur le vérificateur général.

Relevé des présences des administrateurs

*Début ou fin de mandat en cours d’année

Le mandat de madame Sonia Gagné, présidente directrice générale par intérim, a débuté le 3 janvier 2018.

Le mandat de monsieur Sylvain Dorais, membre indépendant, a pris fin le 8 juin 2017.

Le mandat de madame Marjorie Michel, membre indépendante, a pris fin le 15 novembre 2017.

Le mandat de madame Claudia Goulet, membre indépendante, a pris fin le 3 avril 2017.

Le mandat de monsieur Dany Michaud, président-directeur général, a pris fin le 2 janvier 2018.

Madame Sonia Gagné a été nommée présidente-directrice générale par intérim et membre du conseil d’administration à compter du 3 janvier 2018 par le décret gouvernemental numéro 1277-2017. Elle a ensuite été nommée présidente-directrice générale et membre du conseil d’administration le 28 mars 2018 par le décret gouvernemental numéro 418-2018.

À l’exception du titulaire du poste de présidente-directrice générale, madame Sonia Gagné, qui exerce ses fonctions à temps plein pour la Société, les autres administrateurs, tous identifiés comme membres indépendants, siègent au Conseil et à ses différents comités à titre gracieux. Les membres ont droit au remboursement des frais de déplacement engagés dans l’exercice de leur fonction.

Sommaire de la rémunération versée aux cinq dirigeants les mieux rémunérés

(1) Salaire de base du poste occupé au 31 mars 2018.

(2) Contribution de l’employeur aux régimes d’assurance, aux cotisations professionnelles, aux stationnements et aux autres avantages.

Me KARINE JOIZIL

  • Présidente du conseil
  • Nomination au conseil : 20 avril 2016
  • Échéance de mandat : 19 avril 2021
  • Membre du comité ad hoc du Plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles
  • Statut : administratrice indépendante

Me Karine Joizil est membre du Barreau du Québec, depuis 2001, et titulaire d’un diplôme d’études supérieures en administration publique. Ses domaines de spécialité sont le droit public, le droit de la santé, l’accès à l’information et la protection des renseignements personnels, le droit des sociétés et le droit commercial, la propriété intellectuelle et les actions collectives. Elle a été, à plusieurs reprises, conférencière et chargée de cours à l’École du Barreau du Québec. Après avoir exercé au sein de grands cabinets de Montréal, elle s’est jointe au cabinet Lavery. Parallèlement, elle s’engage activement dans sa communauté. Elle a reçu le prix Jeune leader politiquement engagé de la Jeune chambre de Commerce haïtienne, le prix de l’avocate de l’année dans la catégorie Litige civil et commercial de l’Association du Jeune Barreau de Montréal et elle a été, en 2007, lauréate du Mois de l’histoire des Noirs. Elle siège également au conseil d’administration de la Fondation Serge Marcil.

SONIA GAGNÉ

  • Présidente-directrice générale
  • Nomination au conseil : 28 mars 2018
  • Échéance de mandat : 27 mars 2023

Sonia Gagné a occupé pendant deux ans le poste de vice-présidente Performance des opérations, où elle a notamment veillé à l’amélioration continue des opérations et du service à la clientèle en plus de jouer un rôle clé dans le positionnement de la Société comme véritable incontournable en gestion des matières résiduelles au Québec. Sa solide expertise terrain jumelée à sa vision d’ensemble et intégrée des enjeux du secteur l’ont mené aujourd’hui au titre de présidente-directrice générale, où elle continue de faire évoluer l’organisation vers l’atteinte de ses objectifs stratégiques.

En plus de son rôle à la barre de RECYC-QUÉBEC, Sonia Gagné s’implique également à titre de membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des agences de recyclage des pneus (ACARP), de l’Espace de concertation sur les pratiques d’approvisionnement responsable (ECPAR) et du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD).

Au fil de sa carrière, Sonia Gagné a su développer de hautes compétences en matière de concertation et de mobilisation de différents acteurs autour d’ambitions communes, en favorisant une approche qui intègre les processus et les aspects humains.

Sonia Gagné cumule une riche expérience de plus de 25 ans en formation, en animation et en optimisation de processus d’affaires, tant au Québec qu’à l’étranger. Elle est titulaire d’un baccalauréat en psychosociologie de l’UQAM.

Me MICHEL GIROUX

  • Vice-président du conseil
  • Nomination au conseil : 29 mai 2013
  • Échéance de mandat : 28 mai 2016
  • Président du comité de gouvernance et d’éthique
  • Membre du comité ad hoc du Plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles
  • Statut : administrateur indépendant

Me Michel Giroux a été membre du Barreau du Québec de 1972 à 2016. Il a exercé dans différents cabinets privés. Le 1er avril 2016, il a pris sa retraite de la pratique du droit. Il a été médiateur civil et commercial et avocat- enquêteur dans le cadre de plaintes pour harcèlement en milieu de travail. Me Giroux a été maire de la municipalité de Lac-Beauport, dans la région de la Capitale-Nationale, de 1987 à 2009, préfet de la MRC de la Jacques-Cartier de 1994 à 2009 et membre du comité exécutif et du conseil de la Communauté métropolitaine de Québec de 2004 à 2009. Au cours de sa carrière, il a occupé divers postes d’administrateur : administrateur et vice-président de la Fédération des municipalités du Québec, administrateur et secrétaire-trésorier de La Mutuelle des municipalités du Québec (2003 – 2009) et administrateur de la Société de la faune et des parcs du Québec, du Musée national des beaux-arts du Québec, de l’Orchestre symphonique de Québec et de la Caisse Desjardins des Laurentides. Il est actuellement membre du comité d’assurance relevant du conseil d’administration de La Mutuelle des municipalités du Québec. Il travaille également en développement immobilier de villégiature dans la région de la Mauricie.

MICHEL DELISLE CPA, CA, MBA

  • Nomination au conseil : 29 mai 2013
  • Échéance de mandat : 28 mai 2016
  • Président du comité de vérification
  • Membre du comité de gouvernance et d’éthique
  • Statut : administrateur indépendant

Monsieur Michel Delisle est comptable agréé et titulaire d’une maîtrise de la London Business School. Il cumule plus d’une vingtaine d’années d’expérience dans les secteurs de la finance d’entreprise et de la gestion intégrée des risques. Cadre au sein de l’équipe de gestion d’une importante institution financière au Québec pendant 12 ans, monsieur Delisle possède une expérience professionnelle qui couvre le financement d’entreprises, l’encadrement des risques de crédit et opérationnels, la divulgation et la gouvernance financières, la gestion de projets et la planification stratégique. Pendant près de quatre ans chez Finance Montréal, il a œuvré à l’essor du secteur des services financiers au Québec et au développement des relations avec la Chine. Il est maintenant chef des finances du Groupe Point Zero Benisti. Il a aussi siégé à plusieurs conseils d’administration et demeure actif à ce titre auprès de la Fondation du Collège de Maisonneuve.

Me JEANNE HARDY

  • Nomination au conseil : 12 octobre 2016
  • Échéance de mandat : 11 octobre 2020
  • Membre du comité de vérification
  • Membre du comité ad hoc du Plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles
  • Statut : administratrice indépendante

Me Jeanne Hardy est membre du Barreau du Québec et titulaire d’un diplôme d’études supérieures en common law. Après avoir dirigé un organisme sans but lucratif regroupant les plus grands festivals montréalais, elle s’est jointe à l’équipe d’Evenko, le plus important promoteur indépendant de spectacles au Canada. Me Hardy analyse les diverses occasions d’affaires et participe à l’élaboration de plans d’affaires et d’orientations stratégiques pour l’entreprise. Elle a également joué un rôle dans l’obtention de la certification ISO 20121 pour les événements écoresponsables, décernée au Festival Musique et Arts Osheaga.

MONIQUE LABERGE

  • Nomination au conseil : 16 janvier 2007
  • Renouvellement : 29 mai 2013
  • Échéance de mandat : 28 mai 2016
  • Présidente du comité ad hoc du Plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles
  • Présidente du comité des ressources humaines
  • Membre du comité de gouvernance et d'éthique
  • Statut : administratrice indépendante

Madame Monique Laberge est retraitée de l’enseignement. Elle a d’abord exercé sa profession au sein de la Commission scolaire crie jusqu’en 1997, puis à la Commission scolaire de La Jonquière jusqu’à sa retraite. Elle est membre du conseil d’administration du Conseil régional de l’environnement et du développement durable du Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, du Réseau de l’action bénévole du Québec, de l’Organisme de bassin versant du Saguenay, du Regroupement régional de citoyens et citoyennes pour la sauvegarde de l’environnement et du Comité de bassin versant du lac Kénogami et des rivières Chicoutimi et aux Sables.

JULIE LEMIEUX

  • Nomination au conseil : 20 avril 2016
  • Échéance de mandat : 19 avril 2020
  • Membre du comité de gouvernance et d’éthique
  • Membre du comité ad hoc du Plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles
  • Statut : administratrice indépendante

Madame Julie Lemieux, titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires, est directrice générale de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de la MRC de Maskinongé. Elle cumule plus d’une quinzaine d’années d’expérience dans le développement régional. Elle contribue à son milieu en mobilisant les forces vives afin d’élaborer des stratégies, des plans et des politiques concernant les enjeux de développement de son territoire. Depuis 2007, elle œuvre en faveur de l’intégration du développement durable dans son organisation et dans sa collectivité, tant auprès des entreprises et des organismes que de la MRC. Par ses fonctions et ses valeurs, elle s’implique dans différents conseils d’administration et comités, dont le comité stratégique VISION Maskinongé, le comité de développement durable de la MRC de Maskinongé et du Réseau des SADC et CAE du Québec et d’autres comités et tables de discussion qui favorisent la concertation régionale et nationale.

VALÉRIE RACINE ASC, CRHA, MBA

  • Nomination au conseil : 29 mai 2013
  • Échéance de mandat : 28 mai 2016
  • Membre du comité des ressources humaines
  • Statut : administratrice indépendante

Provenant du domaine des ressources humaines, madame Valérie Racine œuvre en stratégie organisationnelle depuis une quinzaine d’années. Elle a travaillé au sein d’organisations privées, parapubliques et communautaires et a effectué deux missions humanitaires à l’étranger. Conseillère stratégique au Bureau de la présidence d’une grande institution financière, elle contribue à son essor par l’élaboration de positionnements, de stratégies et d’approches concernant des enjeux de transformation, notamment l’évolution de la gouvernance au sein d’une coopérative, et par la création d’une culture organisationnelle orientée vers l’expérience client. Elle a notamment été responsable des stratégies de développement des leaders (gestionnaires et administrateurs de sociétés) favorisant de nouvelles façons de penser et d’agir selon des modes d’apprentissage collectifs et innovateurs. Elle s’implique auprès de différents groupes souhaitant faire évoluer le monde du travail par la diversité et l’innovation. Madame Racine est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires.

Me SYLVAIN DORAIS

  • Nomination au conseil : 29 mai 2013
  • Échéance de mandat : 28 mai 2016
  • Membre du comité des ressources humaines
  • Statut : administrateur indépendant

Me Sylvain Dorais, membre du Barreau du Québec, possède plus de quinze ans d’expérience en litige civil et commercial et en droit du travail, notamment comme négociateur patronal pour la conclusion de conventions collectives dans le secteur privé. Après avoir été clerc à la Cour d’appel du Québec et avocat dans un grand cabinet du centre-ville de Montréal, Me Dorais a fondé son propre bureau, en 2002, avant de se joindre à l’étude GWBR, en 2015, comme responsable du secteur litige. Il représente ses clients devant les tribunaux administratifs et judiciaires du Québec, mais encourage aussi la résolution hors cour des différends par de nombreuses participations à des séances de conciliation et de médiation. Il est diplômé en science politique de l’Université du Québec à Montréal (1993) et en droit de l’Université de Montréal (1996). Au cours de ses études, il a également été journaliste pour plusieurs publications et médias électroniques. Il a dû quitter ses fonctions d’administrateur au conseil d’administration de RECYC-QUÉBEC, en juin 2017, lorsqu’il a été nommé juge à la Cour municipale.

CLAUDIA GOULET CPA, CMA, LL. M. FISC., ASC

  • Nomination au conseil : 30 novembre 2011
  • Échéance de mandat : 3 avril 2017
  • Membre du comité de vérification
  • Statut : administratrice indépendante

Madame Claudia Goulet est membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec depuis 1995. Titulaire d’une maîtrise en fiscalité de HEC Montréal, elle a travaillé pendant 15 ans en entreprise et six ans en cabinet de comptables. Après avoir assumé la direction générale de l’entreprise familiale durant deux ans, elle est devenue actionnaire de Combustion Expert Énergie dont elle dirige désormais le développement des affaires. Madame Goulet est membre du conseil d’administration de la Société d’habitation du Québec.

Madame Goulet a quitté ses fonctions d’administratrice au conseil d’administration de RECYC-QUÉBEC en avril 2017.

DANY MICHAUD

  • Président-directeur général sortant
  • Nomination au conseil : 5 octobre 2015
  • Échéance de mandat : 4 octobre 2020

Spécialisé en gestion des opérations et de la production (GOP) et en ressources humaines, monsieur Dany Michaud est diplômé de HEC Montréal, titulaire d’un MBA de l’Université du Québec à Montréal et ASC du Collège des administrateurs. Il figure également parmi les «Créateurs de valeurs » de HEC Montréal pour ses réalisations exemplaires en développement durable. Nommé « Jeune cadre du Québec » par la Jeune Chambre de commerce de Montréal, il a aussi récemment reçu le Prix Performance de l’ESG UQAM. Monsieur Michaud a acquis en quinze ans une solide expertise professionnelle dans le secteur agroalimentaire, notamment chez Crème glacée Lambert, Ouimet-Tomasso Cordon Bleu inc. et Les Boulangeries Weston. À la barre de Moisson Montréal de 2011 à 2015, monsieur Michaud a fait franchir une nouvelle étape à cette grande banque alimentaire en mettant l’accent sur l’amélioration continue des services à la communauté et le respect de l’environnement. Monsieur Michaud est également membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des agences de recyclage des pneus. RECYC-QUÉBEC a pu bénéficier de sa vaste expertise jusqu’en décembre 2017 où il a quitté ses fonctions au sein de la Société.

MARJORIE MICHEL

  • Nomination au conseil : 20 avril 2016
  • Échéance de mandat : 19 avril 2019
  • Membre du comité des ressources humaines
  • Statut : administratrice indépendante

Madame Marjorie Michel, titulaire d’une maîtrise en psychologie sociale du travail et des organisations, a travaillé plus de 20 ans au sein d’organisations internationales, privées, politiques et communautaires, où elle a acquis une grande expérience en matière d’organisation et une expertise en relations et enjeux interculturels. En 2014, elle a créé son cabinet-conseil, MM Stratégies, spécialisé dans la mobilisation et l’organisation d’équipes et les stratégies politiques au sein des milieux de travail, œuvrant principalement auprès d’associations et d’organisations locales, nationales ou internationales. En novembre 2016, elle est devenue conseillère en matière de politiques auprès du ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, chargée des dossiers des aînés
et de l’assurance emploi. Depuis novembre 2017, elle est directrice des affaires parlementaires auprès du même ministre.

Elle est membre du conseil d’administration de la Fondation du Collège Stanislas et de celui de l’organisme La Perle Retrouvée.

Madame Michel a quitté ses fonctions d’administratrice au conseil d’administration de RECYC-QUÉBEC en novembre 2017.

Accès aux documents et protection des renseignements personnels

La Société québécoise de récupération et de recyclage respecte la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (chapitre A-2.1) à laquelle elle est assujettie.

Au cours de l’exercice financier 2017-2018, la Société a reçu quinze demandes d’accès à ses documents. Quatorze de ces demandes ont été traitées au cours de l’année financière visée.

Onze demandes ont été traitées dans le délai de 20 jours imparti par la Loi, deux d’entre elles ont été traitées dans un délai de 21 à 30 jours et, enfin, une demande a été traitée dans un délai de 31 jours et plus.

De ces demandes, deux ont été acceptées entièrement, six ont été partiellement acceptées en vertu des articles 15, 21, 22, 23, 24, 37, 39 et 41, et une demande visait un document non détenu par RECYC-QUÉBEC. Enfin, une demande a fait l’objet d’un désistement.

Deux dossiers ont conduit à une demande de révision devant la Commission d’accès à l’information dont les procédures sont encore en cours à ce jour.

Depuis le 1er avril 2015, conformément au Règlement sur la diffusion de l’information et sur la protection des renseignements personnels, la Société rend accessibles sur son site Internet les documents transmis en réponse à une demande d’accès, accompagnés de la décision anonymisée du responsable de l’accès aux documents, sauf dans les cas d’exceptions prévues par le Règlement.

Entre autres documents, on y trouve également l’organigramme, les renseignements relatifs aux baux d’espaces occupés par RECYC-QUÉBEC, une description des services offerts incluant les différents programmes qu’elle administre, ainsi que des lois, des règlements, des codes de déontologie (des administrateurs et des employés de RECYC-QUÉBEC), des directives et des politiques. Plusieurs études et rapports produits par RECYC-QUÉBEC ou pour son compte et considérés comme d’intérêt public s’y trouvent également.

États financiers

SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE DE RÉCUPÉRATION
ET DE RECYCLAGE (RECYC-QUÉBEC)
DE L’EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2017


PDF - Voir tous les états financiers Voir tous les états financiers

Développement durable

Le deuxième Plan d’action de développement durable (PADD) de RECYC-QUÉBEC, qui s’échelonne du 1er avril 2016 jusqu’au 31 mars 2021, s’inscrit dans la volonté de la Société d’amener encore plus loin sa démarche de développement durable.

Poursuivant un objectif global de mobilisation, de concertation et de proactivité, cette démarche vise d’une part à favoriser une culture de développement durable au sein même de l’organisation, et, d’autre part, à inciter les autres acteurs québécois de la gestion des matières résiduelles à s’engager dans cette même voie.

Concrètement, avec son PADD 2016-2020, RECYC-QUÉBEC souhaite ainsi améliorer ses propres pratiques organisationnelles dans un souci d’exemplarité, en plus de soutenir et d’encourager ses partenaires à adopter des comportements écoresponsables afin qu’ils contribuent, eux aussi, à bâtir une société plus responsable.

Voici, ci-après, les réalisations de l’année 2017-2018 pour chacune des cinq actions du PADD 2016-2020.


PDF - En savoir plus En savoir plus

Coordonnées

info@recyc-quebec.gouv.qc.ca
recyc-quebec.gouv.qc.ca

LIGNE INFO-RECYC
Sans frais/1 800 807-0678
Région de Montréal/514 351-7835

BUREAU DE QUÉBEC
300, rue Saint-Paul, bureau 411
Québec (Québec) G1K 7R1
418 643-0394

BUREAU DE MONTRÉAL
141, avenue du Président-Kennedy, 8e étage
Montréal (Québec) H2X 1Y4
514 352-5002



En cohérence avec la misson de l’organisation, le rapport annuel 2017-2018 existe en version PDF et sur microsite.